Svetlana Kochergina

Painter - Poet

Portfolio

Depuis l’art baroque, l’oeuvre d’art n’est plus un objet dont on contemple la beauté bien fondée mais un mystère à découvrir, un stimulant pour l’imagination. De Schopenhauer ou Nietzsche (la Volonté de puissance) on sait qu’il n’existe pas de chose en soi kantienne, mais que les interprétations des choses. Pour Barthes (La mort de l’auteur), la cohérence de l’oeuvre n’est pas donnée par l’auteur, mais par le lecteur qui interagit avec elle et l’active.

Chaque consommateur exerce une sensibilité personnelle, une culture déterminée, des goûts, des tendances, des préjugés qui orientent sa jouissance. Quelqu’un verra dans les oeuvres présentées le microcosme ou la vue du haut d’autres planètes, un autre dira que c’est une démarche esthétique ou lyrique, privée du concept, certains auront envie d’y trouver de la figuration, des histoires racontées, des visages, des paysages ou des partitions de musique. Chacun a raison.